20/01/2009

UN AUTRE BRESIL - OCT 2008 - Belem

Dans le jardin botanique de Belem, riche d’une nature qui s’éveillait doucement au printemps, le paresseux nous a regardé passer, suspendu par un bras à sa branche. Il m’a même semblé qu’il me faisait un petit sourire, un petit clin d’œil, pour me faire plaisir, mais aussi... pour être à son avantage sur la photo que je rapporterais de lui.

Sur le marché de Belem, colliers de petits flacons de verre, herbes fraîches et miraculeuses, « tisanes et onguents » bons pour tout comme nous l’assura en riant devant nos mines dubitatives, dame médecine brésilienne et incognito.

De retour de notre promenade sur l'Amazone à la rencontre de l'Île aux perroquets, et après un délicieux déjeuner à l'hôtel Marcilla, nous sommes repartis avec notre guide Oswaldo qui avait pour mission de nous faire découvrir Belem, ses maisons aux architectures de diverses origines, son marché Ver o Peso et ses rues encombrées de petites boutiques et d'échoppes sur les trottoirs.

1 commentaire:

tibo a dit…

Ce paresseux est génial, je pense qu'effectivement comme vous dîtes il veut poser pour la photo, un petit sourire on cligne de l'œil et hop c'est dans la boîte !